PARTICULIERS VENDEURS

Vous vendez un bien immobilier

Vous avez le projet de vendre un bien immobilier. Bravo !

Savez-vous si vous allez le vendre par vous-même ou par l'intermédiaire d'une agence immobilière, d'un mandataire, de votre syndic ou de votre notaire ?

 

Si votre souhait est de vendre en direct, de particulier à particulier, attendez-vous à avoir beaucoup de démarches à effectuer auprès des administrations notamment car, avec la loi ALUR, la législation est devenue très complexe et vous oblige à fournir de nombreux documents officiels, dont les diagnostiques avant vente par exemple.

Il ne s'agit pas seulement de rédiger une annonce avec quelques photos, mais d'avoir une vraie volonté et une stratégie de vente pour que votre bien sorte du lot. Car dès que vous le mettez sur le marché, considérez qu'il ne vous appartient déjà plus. Soyez donc prêt à répondre à toutes les questions (prix, surface, charges, impôts, travaux effectués ou à venir, plans, transports, commerces, écoles, autorisations...) et à recevoir vos nombreux visiteurs.

Si finalement, pour des questions de facilité et de temps, vous décidez de passer par un professionnel de l'immobilier, alors votre travail sera largement simplifié et votre temps libéré. Votre objectif sera surtout de trouver le bon professionnel, honnête, sérieux et efficace.

Pour le reconnaître, plusieurs critères :

- Sa notoriété actuelle. Attention, une agence qui avait bonne réputation il y a 5 ans, n'est peut-être plus aussi compétitive aujourd'hui.

- Son engagement. Un professionnel digne de ce nom est capable de s'engager concrètement sur les moyens et les résultats mis en œuvre pour promouvoir et vendre votre bien.

La plupart des gens pensent que l'agent immobilier met simplement en ligne votre bien, fait quelques visites, puis touche une grosse commission sans dépenser trop d'énergie. Cette idée est fausse et très réductrice !

D'abord il gère toutes les contraintes citées plus haut, ensuite il connaît très bien son secteur et il sélectionnera en amont les personnes qui visiteront votre bien. Il ne s'agit pas pour lui de perdre du temps à faire visiter des gens qui sont hors budget ou qui ne correspondent pas aux critères de votre logement (appartement, maison, nombre de chambres...). Il fera régulièrement un retour de ses actions et en dernier lieu, il sera l'interface avec votre notaire.

Donc, même s'il a la chance de vendre dès la première visite, ne considérez pas que son salaire est injustifié ou trop élevé. Ça c'est la cerise sur le gâteau. Et finalement n'était-ce pas votre demande et votre objectif, vendre vite et au bon prix ?

Pourquoi le home staging ?

Quelle que soit la solution retenue, en direct ou avec l'aide d'un professionnel, vous devez avoir à l'esprit que la concurrence est rude et que votre bien n'est pas unique en son genre. Aujourd'hui sur Paris et sa région; il y a environ 1,1 acheteur pour 1 vendeur. Vous devez donc prendre les choses avec recul et garder la tête froide. Il est normal qu'un lieu chargé de souvenirs ait une valeur affective forte à vos yeux. Ce n'est pas le cas des futurs acquéreurs.

On confond souvent le home staging avec de la décoration d'intérieur. C'est une erreur car le décorateur suivra les tendances et travaillera selon vos goûts. Le home stager, lui, fera l'inverse. Il n'est pas là pour vous plaire, il est là pour faire en sorte que votre bien plaise au plus grand nombre. Cela afin de maximiser les chances d'avoir une offre ferme rapidement. Il va donc chercher à créer le coup de cœur.

QUI PAYE QUOI ?

Si vous vendez en direct, c'est vous qui prenez en charge le coût du home staging.

Si vous passez par un mandataire ou une agence immobilière, vous devez choisir entre :

POUR QUELS TYPES DE BIENS ?

Tous les biens peuvent / devraient être home stagés.

  • Biens neufs ou anciens

  • Biens meublés ou vides